The D Project

Québec Canada

Shimmering Lights (2006)
The Sagarmatha Dilemma (2008)
Big Face (2011)
Making Sense (2014)

Projet fondé par Stéphane Desbiens du groupe Sense et par l'auteur Francis Roy. Stéphane est le chanteur, en plus de jouer de la guitare et du clavier. C'est aussi lui qui écrit la musique, alors que Francis écrit les paroles. Plusieurs musiciens invités participent à cet album dont Tomas Bodin (The Flower Kings), Martin Orford (IQ, Jadis) et Fred Schendel (Glass Hammer). On peut certainement classer ça comme du néo-prog si on veut, mais je dirais plutôt que ça ressemble plus à un mélange de rock progressif "old school" avec un son rock moderne. La référence rock progressif "old school" serait probablement Pink Floyd. Bien que, dans l'ensemble, ça sonne différent et qu'il y a une touche personnelle, parfois jazzy. Le niveau d'appréciation dépendra de chacun. Personnellement, je dirais que c'est très bon.
Style semblable à l'album précédent, toujours avec une certaine ambiance. À mon avis, c'est au moins aussi bon, sinon mieux. J'aime bien l'utilisation du violon. Cette fois-ci les musiciens invités sont entre autres: Derek Sherinian (Dream Theater, Planet X), Stu Nicholson (Galahad), Brett Kull (Echolyn) et John Green (Alexisonfire, City and Colour).
Parfois plus "straightforward" et parfois plus progressif. On remarque l'ajout du saxophone. Si vous aimez cet instrument, votre niveau d'appréciation risque d'augmenter. Personnellement, ça l'a tendance à le faire diminuer, bien que ça ne m'empêche pas d'écouter et d'apprécier un album à cause de ça. Ici, les musiciens invités sont entre autres: Tony Levin (King Crimson, Liquid Tension Experiment), Lalle Larsson (Karmakanic), Bartek Kossowicz (Quidam) et Claire Vezina qui chante en français la chanson "Poussière De Lumière".
Dans la même lignée que l'album précédent, mais je dirais plus mélodique. Pour cet album, les musiciens invités sont entre autres: Sean Filkins (Big Big Train), Claude Leonetti (Lazuli) et Guillaume Fontaine (Nemo).

Accueil